la différence entre un bon journaliste et un bon candidat aux concours d’école de journalisme

Je suis tombé sur cet article d’Alice Antheaume sur le blog de Slate qui vous donne quelques conseils pour vous démarquer quand vous passez devant un jury de concours. Ce qu’elle dit est juste :  » Alors quand le jury voit la passion s’allumer dans les yeux d’un candidat quand celui-ci a ouvert un «blog pour s’entraîner», se présente comme «télévore», sait ce qu’est un «live» ou un «flash», twitte pour «voir ce que cela donne», cite un reportage récent qui l’a bouleversé, prend les «gratuits dans le métro parce que cela (lui) donne un aperçu de l’actualité pour pas cher», connaît le chemin du fer du Point ou du Nouvel Observateur comme sa poche, ainsi que l’écosystème médiatique, des pure-players aux chaînes d’information en continu en passant par les matinales des radios, oui, le jury a envie d’y croire. ».

C’est bien beau tout ça mais comme le souligne une internaute dans les commentaires, il n’est pas facile de sortir du formatage de près de 5 ans d’étude pour subitement passer pour un original devant le jury. Et puis « connaitre le chemin de fer du nouvel obs » est censé faire de nous un bon journaliste ? Mouais, j’étais plus enclin à cette époque à connaitre par coeur le chemin de fer de Canard PC ou de Joystick. Disons que le fait de connaitre par coeur le déroulé de l’express fait surtout de vous un candidat mais pas un bon journaliste. Quand à connaitre l’écosystème médiatique des pure player + toutes les matinales + toutes les chaines d’infos continue, ça s’apparente plus à du bachotage qu’autre chose. Bref si vous voulez passer ce concours, suivez scrupuleusement les conseils donnés par cet article.

En revanche, si vous souhaitez devenir journaliste, commencez dés maintenant à écrire des papiers, des interviews et des reportages sur des sujets qui vous intéresse puis diffusez les sur internet, ou bien via des tv ou des radios associations ou bien même à les proposer comme des piges. Car malgré tout ces beaux discours, rien ne vaut la pratique concrète du métier. Ah et si vous répugnez à faire ça gratuitement au début, dites vous que vous gagnez autant qu’un stagiaire sauf que vous au moins vous écrivez sur ce qui vous plaît.

A propos David-Julien Rahmil

Infiltré dans le milieu du journalisme, je vous ouvre mon coeur et entreprend une exploration de cette profession tellement magique.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour la différence entre un bon journaliste et un bon candidat aux concours d’école de journalisme

  1. Samuel dit :

    Sympathique ! Je pense moi même fermement que rien ne vaut la multiplication d’expériences de terrain, les stages, la pige… On finira bien par y arriver ! Ecole reconnue ou non, la voie du journalisme n’est plus une science exacte.
    Moi qui suis dans la même situation que toi, je vais suivre ce blog avec attention !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s