Le petit guide du pigiste crevard – partie 1

Salut tout le monde !

Devant le nombre incroyable d’inconscients qui démissionnent de leur boulot pour embrasser la carrière de pigistes, j’ai décidé d’intervenir et de pondre un petit guide pratique de la pige qui, vous vous en doutez, ne remplacera jamais l’expérience ni même le guide de la pige édition 2011 aux éditions Entrecom (votre livre de chevet si vous voulez vous aussi devenir un journaliste crevard).

Vous vous apprêtez donc à réaliser le rêve de votre vie et à devenir pigiste. Tant mieux pour vous (et tant pis pour votre banquier) mais avant de commencer sachez que votre prochaine activité doit OBLIGATOIREMENT s’appuyer sur une garantie de rentrée d’argent fixes. Ça peut être un job au mac-do, des assedics ou que sais-je encore mais à moins d’avoir une entrée dans plusieurs rédactions qui attendent votre prose toutes les semaines, il va falloir payer le loyer et la bouffe. Vous pouvez aussi rentrer chez vos parents ou vous reposer sur votre copain/copine mais gardez en tête que si vous débutez, vous allez en chier.

Conseil 1 : Ceci n’est pas un métier (en tout cas au début)
Non vraiment, être pigiste, ce n’est pas un « vrai travail ». Bon ça l’est pour ceux qui pigent depuis 10 ans, qui se font un salaire convenable et qui ont un super réseau mais pour vous pauvres petits débutants, c’est plus un état d’esprit. Vous avez plus ou moins les horaires que vous souhaitez, vous n’êtes pas enfermé dans un bureau avec un sous-chef idiot qui compte vos heures ou votre rentabilité. Vous pouvez donc sortir le soir en semaine faire des virées culturelles ou bien vivre comme une caricature de chômeur en slip/chaussettes devant votre ordinateur. Bien sûr il y a des répercussions comme vos parents qui s’inquiètent du fait que vous n’avez pas le début d’une carrière professionnelle à 27 ans ou vos amis qui vous charrient à chaque fois que vous les rejoignez au bistrot frais et dispo alors qu’ils se sont levés à 7h du matin. Mais vous vous en foutez car vous faites le job le plus cool et le moins bien payé au monde.

Conseil 2 : la deadline sera ton nouveau dieu (après ton rédac chef)
Un des petits conseils que j’ai pu apprendre pendant ma formation, c’est qu’ « un bon papier est avant tout un papier rendu à l’heure ». Peu importe que votre angle soit un peu bancal, que votre style soit aussi bon que celui d’un attaché de presse stagiaire qui écrit son premier communiqué, il faut que votre papier soit rendu à l’heure (et sans fautes évidemment). Chaque pigiste a bien sûr droit à l’utilisation de trois jokers dans sa relation avec le rédac’ chef :
a – Mon ordinateur est tombé en rade ( existe aussi avec les variantes « je suis pauvre, on m’a coupé Internet »)
b – Mon contact n’a jamais répondu à mon 23ème message lui disant que l’interview est urgente
c – Je viens de perdre l’un de mes proches

conseil 3 : avoir des idées d’articles tout le temps.
En tant que pigiste, il faudra un certain temps avant que vos collègues et autres rédac chef vous confient des voyages de presse ou des sujets « clef en main ». Du coup il faut toujours avoir trois ou quatre idées originales qui traînent. Pour ça il faut développer ce que j’appelle « Le réflexe ». Il s’agit d’une sorte de super pouvoir que chaque journaliste doit cultiver et qui se déclenche souvent dans les conversations avec d’autres amis. Ces derniers vous parlent d’un truc marrant et « Le réflexe » vous fait réaliser que vous n’avez jamais lu quoi que ce soit là-dessus et que ça pourrait faire un bon papier. Il faut aussi savoir déclencher « Le réflexe » sur soi-même surtout si vous passez comme moi 70 % de votre journée sur Internet. entre les blogs ou les sites que vous visitez ou bien même les passions qui vous animent, il y a toujours un sujet qui dort. Sinon vous pouvez aussi faire comme la majorité de la profession et faire une revue de presse pour piquer les sujets des autres. C’est mal hein et c’est une mauvaise habitude mais ça peut dépanner en cas de dèche. Idem en ce qui concerne ses propres sujets que l’on peut proposer, avec un angle différent, à un autre journal.

La suite dans quelques jours…

A propos David-Julien Rahmil

Infiltré dans le milieu du journalisme, je vous ouvre mon coeur et entreprend une exploration de cette profession tellement magique.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Le petit guide du pigiste crevard – partie 1

  1. Avoir ou ne pas avoir « Le réflexe », that is the question : )

  2. Andrea dit :

    Alors alors alors?
    En tant que pigiste débutante j’attends la suite avec impatience!

  3. Samantha dit :

    Je débute et je déprime ! Cet article me fait du bien, je me sens moins seule ! Happy face!

  4. nathaliehupin dit :

    Si terriblement réaliste… hélas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s